Comment, en ce 21°siècle, faire passer à coup sûr un message aux élus palois ? La réponse pourrait être : mais par internet, bien sûr ! Que nenni… l’expérience montre que rien ne vaut la lettre par porteur spécial.  Comme au bon vieux temps d’Henri IV.

La lettre ouverte que les Patous Palois avaient adressée aux 49 élus palois ce 20 mai dernier, à propos du projet aberrant de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pau-Béarn de s’installer sur le boulevard des Pyrénées, ne leur est pas encore parvenue, ce 5 juin, soit 16 jours plus tard !

Le hasard d’une rencontre avec une adjointe au maire nous le fait découvrir.

Résumons l’aventure. Après une première tentative de contact par le biais du forum de la ville http://www.pau.fr , où le message est resté « lettre morte », nous avions cherché un autre canal plus efficace et sûr…  

Donc, suivant les recommandations du service communication de la ville de Pau, nous avions adressé  un message électronique à communication@pau.fr, seule adresse officielle qui permet aux citoyens le contact avec les élus, qui se chargeait de transmettre.

Par sécurité, le lendemain matin, nous avons apporté au secrétariat général de la mairie deux copies papier de cette lettre, l’une pour Mme la maire, l’autre pour son adjointe à l’économie et au tourisme.   Un passage rapide au secrétariat du service communication permettait de vérifier que le message internet était bien parvenu à la mairie et qu’il avait été  transféré par intranet au secrétariat général de la mairie, qui n’avait plus qu’à l’imprimer en 49 exemplaires... ce qui n’a pas été fait !

Ce devrait être fait ce jour, selon le secrétariat général de Madame la maire de Pau. A vérifier, me direz-vous.

Pour résumer quelques discussions voici où en est l’outil internet de la communication entre élus et citoyens :

Le forum pau.fr : il est fermé pour « modernisation de l’outil » ! Nous aurons bientôt un forum de la ville qui va nous offrir « des possibilités qui n’existaient pas jusque là». L’outil informatique va-t-il supprimer la censure brutale ? nous donner plus de réactivité des services et des élus ? Supprimer cette forme de censure insidieuse qu’est la non-réponse aux questions ?   Nous pouvons douter. Mais laissons là aussi le bénéfice du doute, laissons un certain temps au temps.

Nous attendons aussi qu’un jour les citoyens puissent écrire directement aux élus à une adresse du type prenom.nom@pau.fr ...ce qui serait d'une grande banalité... mais qui ne semble pas d'actualité.

Nous attendons surtout une réaction (papier ou internet, peu importe) aux lettres par porteur spécial adressées à notre maire et à son adjointe. En espérant que cette confusion dans le système de communication municipale ne permette pas au projet anti-économique de la CCI sur le boulevard des Pyrénées, de voir le jour. C’était cela la finalité de notre démarche, ne l’oublions pas.